Questions et réponses

Photovoltaïque


Qu’est-ce que le photovoltaïque / courant solaire?
Ledit courant solaire est le solaire produit par l’effet photovoltaïque dans les cellules solaires. Le terme spécifique de photovoltaïque (grec: Photo = Lumière et Volt = Unité de mesure de la tension électrique) entend la technique servant à transformer directement l’énergie solaire en courant électrique continu (abréviation: PV).

J’ai entendu dire que les modules solaires nécessitent davantage d’énergie pour leur fabrication qu’ils ne pourront jamais en produire eux-mêmes.
Ce bruit persiste fortement depuis les débuts du photovoltaïque dans les années 50. À cette époque, les modules solaires étaient utilisés pour approvisionner les satellites en électricité, et le temps de retour énergétique ne revêtait pas une grande importance. Aujourd’hui, sous nos latitudes et selon la technologie employée, ce temps est d’environ 2 ans, et la tendance est à la baisse. Compte tenu de la longue durée de vie (plus de 30 ans !), cette valeur est excellente.

Merkblatt Ökobilanz von Swissolar 01-2014
Die bessere Ökobilanz von Solarstrom


Préjugés

 

Est-il juste que les cellules solaires contiennent des composants toxiques?
95% des cellules sont essentiellement composées de silicium et, pour une part modeste, de matériaux semi-conducteurs. Elles contiennent en partie des matières premières toxiques ou rares telles que le cadmium, le gallium sélénium ou l‘indium, ce qui a valu quelques critiques envers l’énergie solaire. Il est toutefois possible d’éviter complètement leur utilisation. Le silicium est le deuxième élément le plus abondant dans la croûte terrestre. Il se trouve dans le sable quartz et n’est pas toxique. Le silicium ainsi que des métaux utilisés dans l’électronique tels que le cuivre, le plomb ou l’aluminium peuvent être recyclés intégralement après usage. L’organisation à but non lucratif «pvcycle» garantit actuellement la revalorisation au plan européen.


Combien d’énergie une installation de courant solaire produit-elle?
Sous nos latitudes, le rendement énergétique est en règle générale de 1000 kWh par kWp de puissance installée par an. Une installation de 3 kWp (nécessitant env. 21 m2) produit quelque 3000 kWh, ce qui correspond au besoin annuel en courant (sans chauffe-eau) d’un ménage de 3 à 4 personnes ayant une consommation raisonnable.


Quelle est la durée de vie d’une installation solaire?
Les fabricants de modules photovoltaïques donnent des garanties comprises entre 20 et 25 ans. La durée de vie moyenne se situe entre 30 et 40 ans. En règle générale, une installation PV demande peu d’entretien et les incidents sont rares.
 

L’installation solaire doit-elle être nettoyée régulièrement?
Normalement pas. Dans nos contrées, les précipitations se chargent du nettoyage nécessaire.


Dois-je attirer l’attention des sapeurs-pompiers locaux sur mon installation?
Non, une installation PV sur le toit d’une maison familiale ou plurifamiliale ne change rien au comportement des sapeurs-pompiers.


Ai-je besoin d’un permis de construire pour mon installation solaire?
L’article 18a de la Loi fédérale révisée sur l’aménagement du territoire (en vigueur depuis mai 2014) stipule que dans les zones à bâtir et les zones agricoles, les installations suffisamment adaptées aux toits ne nécessitent pas d’autorisation de construire. De tels projets doivent être simplement annoncés à l’autorité compétente. Les installations sur des biens situés en dehors de ces zones ainsi que sur des biens culturels sont toujours soumises à une autorisation de construire. Les cantons et les communes peuvent déterminer des zones où une autorisation de construire est nécessaire. En outre, l’application de l’article 18a n’est pas encore garantie partout. Il convient de se renseigner auprès des autorités communales concernées.


Une installation photovoltaïque peut-elle être combinée avec une installation thermique?
Oui. Une combinaison est même une très bonne solution du point de vue écologique, énergétique et en matière d’efficacité. Des possibilités d’aménagement harmonieuses permettent d’obtenir une solution convaincante sur le plan visuel.


De quoi se compose une installation solaire photovoltaïque?
Le module photovoltaïque avec des cellules connectées entre elles constitue l’élément central de l’installation. Plusieurs modules reliés en parallèle entre eux forment le générateur. En cas d’installations reliées au réseau, le courant électrique continu produit par les cellules solaires est dirigé vers l’onduleur, qui transforme le courant continu en courant alternatif conforme (230 V). Ce courant est ensuite consommé directement ou injecté dans le réseau électrique public par le biais d’un compteur. Si l’installation fonctionne en îlot et n’est pas raccordée au réseau public, le courant continu produit est stocké dans une mémoire et consommé sur place selon les besoins.


De quoi sont faites les cellules solaires?
En règle générale, les cellules solaires se présentent sous forme de fines plaques en silicium. Par le biais d’une diffusion d’impuretés ciblée dans le silicium pur, on obtient une couche conductrice négative et une couche conductrice positive. Un champ électrique se crée alors dans la zone de transition entre les deux couches. Des contacts frontaux en forme de doigt se trouvent sur la face supérieure de la cellule, alors que la face inférieure est constituée d’une surface métallique continue.


Qu’est-ce que la réglementation de la propre consommation?
La règle de la propre consommation signifie que chaque exploitant d’une installation solaire est libre de décompter avec son exploitant de réseau (entreprise d’approvisionnement en énergie / EAE) comment les flux d’énergie se déroulent: il n’est donc plus nécessaire d’injecter dans le réseau toute la quantité d’énergie électrique produite (selon calcul), mais uniquement le courant électrique non consommé directement sur place. En d’autres termes, cela veut dire qu’aucune taxe liée au réseau ne doit être payée sur ce courant. Ainsi, l’exploitant d’installation doit prélever moins d’électricité auprès de l’EAE, économise des frais d’électricité et est motivé à produire du réseau lorsqu’il en a besoin. Plus les périodes de production coïncident avec les périodes de consommation propre, moins l’exploitant de l’installation doit prélever de courant du réseau de l’EAE, ce qui contribue en plus à délester le réseau. En revanche, l’exploitant de l’installation ne reçoit aucune rétribution à prix coûtant (RPC) pour le courant qu’il consomme lui-même.


Qu’est-ce qu’un regroupement relatif à la consommation propre, communautés d’autoconsommateurs ?
Avec la nouvelle Ordonnance sur l’énergie, un regroupement est possible pour la consommation propre pour les propriétaires de maisons monofamiliales, d’immeubles de location, de propriétés par étages et d’immeubles commerciaux. Cette consommation propre peut être étendue aux parcelles voisines (sauf domaine public).


Installations solaires thermiques

Une installation solaire dans le Seeland a-t-elle un sens?
Dans tous les cas. En Suisse, le rayonnement solaire atteint environ 1100 kWh par an par mètre carré. Dans toute la Suisse, cela est suffisant pour exploiter une installation solaire de manière efficiente.

L’installation solaire travaille-t-elle aussi en cas de couverture nuageuse?
Lorsque le temps est nuageux, une installation solaire moderne est également en mesure de produire une grande quantité de chaleur, du fait qu’elle utilise aussi le rayonnement diffus (reflété par les nuages). Pour compenser les variations atmosphériques, la chaleur est presque toujours stockée durant des heures, voire des jours.

Est-ce que la surface de mon toit est appropriée?
Par principe, chaque surface de toit non ombragée toute l’année et ne s’écartant pas de plus de 45° du sud est appropriée pour y aménager une installation solaire. Notons ici que des façades exposées au sud sont aussi de très bons supports pour des installations solaires.

Mon toit demeure-t-il étanche après le montage des capteurs solaires?
Aucun souci. Les systèmes de montage sont sûrs et ont été éprouvés cent mille fois. Si un problème devait survenir une fois, l’artisan est garant de son travail.

Comment bien de temps le montage dure-t-il et que me reste-t-il à faire?
De nos jours, une installation solaire standard pour produire de l’eau chaude est mise en place en deux jours au maximum. La plupart du temps, les capteurs, le réservoir et les composants du circuit solaire sont proposés sous forme de kit. Cela est meilleur marché et facilite le travail du monteur. Cela permet d’éviter pratiquement toute erreur de montage.

Est-ce que les conduites peuvent être posées ultérieurement sans grand effort?
Deux conduites spécialement isolées au plan thermique relient le champ de capteurs au local de chauffe. En cas d‘installation ultérieure, celles-ci sont placées soit dans un canal libre, soit dans un puits d’aération, soit dans une «gouttière» séparée le long du mur extérieur.

Est-il possible de conserver l’ancien chauffe-eau?
Lors de l’installation d’un nouveau système de chauffage, on monte généralement un accumulateur tampon comme nouvelle centrale d‘énergie réglant toutes les tâches. En cas de montage ultérieur d’une installation solaire, cela peut s’avérer toutefois sans autre un atout d’intégrer le chauffe-eau existant dans le circuit solaire.

Ai-je besoin d’un permis de construire pour mon installation solaire?
L’article 18a de la Loi fédérale révisée sur l’aménagement du territoire (en vigueur depuis mai 2014) stipule que dans les zones à bâtir et les zones agricoles, les installations suffisamment adaptées aux toits ne nécessitent pas d’autorisation de construire. De tels projets doivent être simplement annoncés à l’autorité compétente. Les installations sur des biens situés en dehors de ces zones ainsi que sur des biens culturels sont toujours soumises à une autorisation de construire. Les cantons et les communes peuvent déterminer des zones où une autorisation de construire est nécessaire. En outre, l’application de l’article 18a n’est pas encore garantie partout. Il convient de se renseigner auprès des autorités communales concernées.

Est-ce que l’on se douche à l’eau froide si le soleil ne brille pas?
L’eau chauffée au moyen d’une installation solaire thermique est collectée dans un réservoir solaire contenant plus du double de l’eau chaude nécessaire par toute une famille en une journée. L’eau que le soleil ne parvient pas à chauffer l’est après coup par le chauffage central ou par un système électrique.

Est-ce que je peux seulement produire de l’eau chaude ou aussi chauffer grâce au soleil?
En règle générale, l’installation solaire permet de produire environ 70% de votre eau chaude. Pour cela, la surface de capteur requise est d’environ 1 m2 par personne vivant dans le ménage. La taille exacte dépend de vos besoins en eau chaude, c’est-à-dire selon que vous prenez une douche plutôt qu’un bain, ou l’inverse, ou si vous avez même une installation de balnéothérapie. Il est recommandé d’aménager une installation solaire dite compacte, soit avec 4 à 6 m2 de surface de capteurs. Si l’installation solaire est plus grande, vous pouvez aussi chauffer grâce au soleil au printemps et en automne.

Est-ce qu’une installation solaire thermique est rentable?
Le Canton de Berne soutient les installations solaires thermiques par le biais d’un programme de promotion, à savoir toutes les nouvelles installations, les extensions d’installations existantes ou le remplacement d’installations datant de plus de 20 ans. Renseignez-vous auprès de votre commune ou de votre fournisseur régional d’énergie, afin de savoir s’ils versent des contributions de promotion complémentaires. De plus, il convient de noter que l’investissement dans une installation solaire sur un bâtiment existant est déductible des impôts. Après avoir consenti un investissement unique, l’installation vous fournit de l’eau chaude gratuitement durant au moins 20 ans, indépendamment des prix de l’énergie en général.

La technique solaire est-elle au point?
La technique est au point et fiable. Près de 50'000 installations en Suisse en sont la preuve même. Demandez à votre installateur de vous fournir une liste d’installations de référence. Visitez-en une et laissez-vous convaincre au cours d’un entretien privé que les installations fonctionnent de manière irréprochable.

Faut-il manipuler ou régler l’installation solaire manuellement?
Non. Lors de la mise en service, le monteur spécialisé règle l’installation solaire correctement. Ensuite, plus aucune intervention n’est nécessaire. L’installation fonctionne automatiquement.

Une installation solaire nécessite-t-elle beaucoup de maintenance?
Un examen de résistance au gel devrait être réalisé tous les trois ans. À cette occasion, on vérifie aussi le ph du fluide solaire, afin de garantir une longévité maximale de l’installation. Le mieux est d’effectuer cet examen en même temps que le contrôle périodique du chauffage.

Les capteurs sont-ils protégés contre les dégâts (grêle, foudre, etc.)?
Tous les capteurs en vente sur le marché sont équipés d’un verre solaire très résistant, capable de supporter même une très forte grêle. Afin d’être protégés de la foudre, ils doivent être reliés au système paratonnerre de la maison.

Faut-il souscrire une assurance séparée pour une installation solaire?
Annoncez immédiatement votre installation solaire à l’Assurance immobilière du Canton de Berne (AIB), afin que celle-ci soit intégrée dans la couverture d’assurance (un coup de foudre indirect concerne surtout la commande électrique et les bris de verre).

Qu’apporte une installation solaire à l’environnement?
Un exemple: une installation solaire avec une surface de 5 m² de capteurs et un réservoir de 500 litres produit en 25 ans 60'000 kWh d’énergie pour la production d’eau chaude. Cela réduit d’environ 17 tonnes les rejets de CO2 dans l’environnement. Une installation avec 20 m² de surface de capteurs et un réservoir solaire de 1‘500 litres produit en 25 ans 135'000 kWh d’énergie pour la production d’eau chaude et le chauffage des locaux. Cela correspond à environ 38 tonnes d’émissions de CO2 en moins pour le bien de l’environnement.


Sources: Swissolar, Greenpeace